Néfaste – Face à moi-même #3

0

J’ai pas le temps de rire pour m’attendrir tu veux montrer ton cul pétasse il suffit d’une liasse pour que t’aies les tétons durs
tu fais tomber les hommes ta cambrure vaut le détour
Dès que tu sors des cours ton gars t’achète tout normal tu portes ses couilles
On t’ecoute peu t’aimes Paris
tu fais attention à ta ligne mais rien que tu manges des coups de queues
le ciel n’est pas tout bleu me3lich tant qu’il pleut du zeille
quand t’as l’air triste monsieur te paye un verre ensuite madame veut du sexe
tu sais en talons t’es taillée comme une déesse une lop-sa
ton seul talent c’est de t’étaler sur le sofa
tu t’offres à tous ceux qui peuvent t’acheter
on te pêche on t’ouvre on mange ta moule un vrai crustacé
y’a pas plus superficielle
d’abord on tise à mort
ensuite on y va fort tu saignes tu fais genre tu perds l’hymen
je lis le vice dans tes yeux
descendant d’Iblîs on t’emmène à l’hôtel Ibis quand on veut.. Raconte pas ta merde tu fais honte à ta mère…
tu danses tu bois t’aimes entendre siffler les mecs
ils te caressent dans le sens du poil pour ainsi mieux te gifler les fesses
t’aimes lisser tes cheveux
té-ma la celle t’es pucelle mais tu la prends dans le derche qui t’a dit que c’était mieux hein
tu vis salement, tu parles mal des gens autour d’une chicha menthe
et bizarrement tu jalouses les filles charmantes
oé je te connais t’habites dans les alentours
t’es pas là pour aimer mais t’as la chatte cotée en bourse
ok je me fous de toi, mais fous le camp
tu passes en coup de vent, car ici les gars sont en hess tout le mois
t’es intéressante qu’une fois déshabillée
fais pas l’innocente à force de faire la pute t’as les genoux abîmés
tu penses à rien à part à rire
le regard avide tu lèches sa bite pour des vacances à Rio
pris au piège
joue pas la fille au paire le pire se cache sous ton mascara gris ou beige
héhé t’écoutes Wallen, t’es pas une rose t’es qu’un roseau
tu te mens à toi même avant de mentir aux autres
comme au zoo tout le monde te té-ma
j’avoue si t’es là ma bite est droite comme un Ï tréma
ravale tes larmes avant que ton rimmel coule
avec toi on court au lit ensuite une Corona pour couronner le tout
c’est de l’abus je trouve
t’as tellement faim d’oseille que tu prends mon sexe en guise d’amuse-bouche
Hey sale pouf te voir faire la bombe ne m’amuse plus
bref je sais que tu pompes grave sans faire de muscu

..je connais ton manège ne m’entube pas
aujourd’hui tu me la lèches demain tu me grattes
Pourquoi tu me parles ?
tu dis que tu m’aimes ah oé mais quand y’a plus d’oseille là t’es nulle part.. …Tes joues virent à l’orange
rien n’est tabou t’es prête à tout pour une virée en Range Rover..

…je t’entends plus
tu parles peu mais quand ça part en couille t’as la langue bien pendue..